top of page
  • lespandasroux

Marie prépare une expédition à la rencontre de communautés autonomes sur un voilier restauré

Dernière mise à jour : 17 sept. 2023

Marie a créé Element-terre Sail, une association d'intérêt général qui sensibilise et accompagne dans la fabrication de produits - ménagers, d'hygiène, cosmétiques, etc. - du quotidien. Le tout avec quelques produits facilement accessibles, peu onéreux et écologiques. Mais Marie est aussi une passionnée de voyages en bateau. C'est d'ailleurs au cours d'un voyage en bateau-stop - comme l'auto-stop mais avec un bateau ! - vers la Polynésie qu'elle a eu l'idée de cette association. Rien d'étonnant à ce qu'elle réunisse aujourd’hui ses deux passions dans une aventure qui promet d'être folle : une expédition de deux à trois ans en Amérique centrale et dans les Caraïbes pour rencontrer des communautés autonomes et ainsi dénicher et échanger des bonnes pratiques et savoir-faire en matière de "fait soi-même". Départ en septembre 2023.



Adepte du « fait soi-même », Marie a créé l’association Element-terre Sail pour essaimer son savoir-faire dans la création des produits élémentaires du quotidien. Ces produits comme le savon, la lessive, le dentifrice, le liquide vaisselle (et bien d’autres !), elle les confectionne elle-même à partir de produits naturels, facilement accessibles et peu coûteux pour des raisons écologiques, économiques et pratiques. Il se trouve par ailleurs que Marie est passionnée de voyages en bateaux et que c’est au cours d’un séjour en bateaux-stop en Polynésie qu’elle a eu l’idée de créer l’association qui, si elle opérait pas mal à terre à La Rochelle ces dernières années, avait toujours un pied sur l’eau.


Une expédition pour dénicher les bonnes idées du « faire soi-même »


Depuis quelques mois, Marie vit en effet sur Zia (on vous laisse découvrir pourquoi ce nom dans la vidéo), un bateau des années 1960 qui ne naviguait plus (car plus en état !), qu’elle a racheté et restauré, à l’aide d’une cinquantaine de bénévoles, uniquement à partir de produits de seconde main. Marie souhaitait prouvait qu’« il existe assez de choses produites et malheureusement à la poubelle qui peuvent encore servir sans qu’on ait besoin d’acheter du neuf ». Pleinement dans l’esprit de son association.

En septembre prochain, accompagnée de plusieurs bénévoles qui se relayeront et la rejoindront au fil de l’aventure, elle se lancera dans une expédition de deux à trois ans et quelques dizaines d’escales entre l’Amérique centrale et la Caraïbe afin d’aller à la rencontre de communautés autonomes qui développent des savoir-faire dans la fabrication de produits… « faits soi-même » ! Objectif : observer, apprendre, partager… et créer une petite encyclopédie de ces savoir-faire et bonnes pratiques afin de les donner en partage à qui le voudra.


Expérimentations low-tech à bord


Vivre sur un voilier, ça demande d’être organisé·e et de repenser les essentiels du quotidien à l’aune d’une triple contrainte : la contiguïté, les ravitaillements sporadiques et les nécessaires économies d’énergie. Avec ses produits du quotidien faciles à produire, Marie y est prête. Mais elle pousse l’exercice jusqu’au bout en développant, grâce au tiers-lieu La Matière, des outils low-tech c’est-à-dire utiles, réparables, accessibles et demandant peu d’énergie. Parmi eux, un four solaire, une récupérateur d’eau de pluie sur la grand voile ou encore une machine à laver sans électricité !


Une aventure collective… à suivre en ligne !


Tout on long du voyage, Marie sera accompagnée de bénévoles, soit directement embarqués avec elle dès le départ depuis La Rochelle, soit venus la visiter le temps d’une escale ou d’autres présent·e·s sur son parcours. Autant dire que l’aventure promet d’être riche en événements et rebondissements, que nous pourrons suivre sur les réseaux sociaux d’Element-terre Sail et grâce au podcast co-réalisé avec la radio locale RCF. L’ensemble des innovations et savoir-faire recensés par Marie et son équipage seront par ailleurs publiés sur le site du low-tech lac de Concarneau avec lequel elle est partenaire.


On vous laisse sur la parole de Maëlla, une bénévole qui reste à quai… en attendant de rejoindre - « si dieu veut ! », comme on dit à la Martinique - Marie dans la Caraïbes :




Le grand départ


Le 10 septembre 2023, Marie, son équipage et Zia ont levé l'ancre devant une centaine de proches. Cap sur ? Rivedoux, dans l'île de Ré. (Mini) première étape avant Lorient d'où se fera le départ en France vers les Canaris, puis le Cap Vert. Avant la redoutable transatlantique et l'arrivée à la Martinique. On ne voulait pas rater cet au revoir, alors nous sommes allés souhaiter bon vent à Marie. Quelques images :









Objectifs de développement durable de l'ONU en lien :


42 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page