top of page
  • lespandasroux

Ado Heureux : et si le secret c'était d'écouter, d'accompagner et de faire confiance ?

Dernière mise à jour : 6 juil.

L'adolescence est une période particulière, pleine de transformations, de promesses, de craintes, d'énergie, d'émotions contradictoires... Pas toujours facile pour les enfants (et les parents). Betty, ancienne professeure et fondatrice d'Ado Heureux, accompagne les jeunes et les parents dans cette période. Confiance en soi, estime de soi, apprendre à écouter, à communiquer... autant de chantiers sur lesquels elle travaille pour aider les jeunes auprès desquels elle apprend au moins autant qu'elle transmet. Rencontre-reportage bonheur.





Beaucoup d'idées reçues circulent à propos "des jeunes" : ils seraient egoïstes, ne s'intéresseraient à rien, n'auraient pas de culture, les réseaux sociaux leur pourriraient la tête, et caetra et caetera.

D'abord, il faut dire que lorsqu'on essentialise un groupe de personnes - en l'occurrence "les" jeunes -, on ne peut pas avoir une analyse fine de ce groupe de personnes. Chez "les jeunes", catégorie qui regroupe à la fois des ados et de jeunes adultes, il y a autant de diversité et de comportements qu'il y a de jeunes, finalement. Un point commun cependant : cette phase de la vie est un accélérateur. De transitions physiques, d'émotions, d'énergie, d'envies, de craintes, d'espoir, de désillusions... pas facile à gérer, encore moins dans la période. Comme disait notre "bon" président au sortir du Covid : "qu'il est difficle d'avoir 20 ans en 2020". Euphémisme.


À qui a envie de vraiment comprendre l'état dans lequel se trouve une partie de la jeunesse des années 2020, nous recommandons l'excellent travail d'enquête de la journaliste Salomé Saqué, condensé dans son livre "Sois jeune et tais-toi !". Études, données, témoignages d'une centaine de jeunes (pas des ados, de jeunes adultes), quelque 300 pages qui permettent de briser certains clichés et de se rendre compte que la jeunesse a besoin qu'on lui fasse confiance et qu'on l'accompagne dans l'accession à la vie adulte et, plus largement, à la citoyenneté. Force est de constater que ce sont plutôt les obsatcles - précarité, chômage, accès au logement compliqué, augmentation des inégalités dans l'accès à des formations et à l'emploi, discriminations variées, crise écologique qui créent colère et anxiété, perte de confiance en l'avenir, etc. - qui se présentent sur sa route.


Heureusement, il est des structures, comme Ado Heureux, qui oeuvrent quodiennement pour palier comme elles le peuvent les manques de la République et, plus largement, de la société. Pour avoir assisté à quelques interventions de Betty, dans divers environnements, il semblerait que la qualité des échanges - grâce au regard bienveillant et confiant qu'elle pose sur cette jeunesse - produise quelques beaux résultats.


Le dernier mot, il est pour les parents, pour qui la période de l'adolescence n'est pas non plus simple à gérer.

Nous laissons la parole à une psychologue dont la lettre d'un·e adolescent·e à ses parents est brillamment lue par Franck Dubosc :





Pour en savoir plus et contacter Betty : https://www.ado-heureux.com





Objectifs de développement durable en lien :



58 vues0 commentaire

Comments


bottom of page