top of page
  • lespandasroux

Grâce à son atelier-itinérant (fait maison), Léopoldine répare votre vélo !

Nous l'avions quittée en pleine campagne de financement participatif... un an plus tard, Léopoldine, fondatrice de la marque Vélopoldine qui réunit un tas d'activités autour du vélo, a réussi son pari. Avec la cagnotte, elle a fabriqué sa propre remorque-atelier et s'est acheté un vélo pour la tracter. Pour sa première sortie après hivernage, nous sommes allés à sa rencontre pour en faire le tour. On en a profité pour recueillir quelques conseils afin de remettre notre vélo sur roue !






 

Le vélo en France en quelques chiffres...


1 français·e sur 4 fait du vélo au moins une fois pas semaine

Parmi ces cyclistes réguliers :

. 1 français·e sur 3 fait du vélo « pour le plaisir »

. 1 français·e sur 3 fait du vélo « pour ses trajets domicile-travail »

10 287 km de voies cyclables sont aménagés en Nouvelle Aquitaine en mai 2024 (première région de France dans le domaine)


Ministère de la transition écologique, 2023


 



Près de 7500 € récoltés grâce à 109 contributrices et contributeurs,

gravé·es sur la remorque de Léopoldine,

lui ont permis de réaliser son rêve

et de financer la fabrication de son atelier de réparation de vélos itinérant.

Pas inutile au regard des chiffres qui prouvent que

la petite reine a du vent dans les mollets ces dernières années.


Cette remorque, Léopoldine l’a construite

(presque) toute seule, accompagnée par Pierre Vincent,

un expert rencontré à l’atelier Clyclab à Surgères,

un tiers lieu de l’économie circulaire

où bon nombre de proteuses et porteurs de projets

de l’économie sociale et solidaire se croisent et s’entraident.

Une belle performance pour elle qui, de son propre aveu,

« n’avait jamais touché une scie ni entendu parler de visserie ».


Alu Dibond pour le socle,

bois de réemploi et tasseaux pour les tiroirs et placards

morceaux de chaîne de vélo, dérailleur et autres chutes de vélo pour les poignées

qui composent la remorque et un vélo à assistance électrique pour tracter

les quelque 140kg qu'elle pèse (à vide)…

voilà comment a été investi l’argent de la campagne de financement.

Avec quelques surprises dans les tiroirs :

Léopoldine nous avait promis la frimousse

du champion du monde de cyclisme Julian Alaphilippe

dans le fond de l'un d'entre eux

(récup’ d’un panneau publicitaire du Tour de France)

mais on ne l’a jamais vue…

Pour être honnête, on n’a pas ouvert tous les tiroirs…

Peut-être le verrez-vous en rendant visite à Léopoldine.


Si le programme de ses tournées

dans les prochaines semaines n’est pas encore tout à fait figé,

vous la retrouverez à coup sûr le samedi matin au marché de La Rochelle,

le mercredi, jeudi et vendredi chez Service Cycle dans le centre-ville

et, pour le reste du temps,

elle espère pouvoir trouver des partenariats

avec des bars et guinguettes

pour vous proposer la réparation de vos biclous

pendant que vous profitez de la vie.

Ou que vous travaillez,

comme c’est le cas pour les co-worker du « 9 coworking »

où nous l’avons rencontrée ce frais matin d’avril.

Le mieux est de la suivre sur Instagram : https://www.instagram.com/velopoldine/


Vous savez presque tout !

Les beaux jours approchant (si, si, ça arrive ! :-S),

on vous partage deux-trois conseils de Léopoldine

pour préparer le (re)mise en selle

(pour celles et ceux qui sont plutôt « véhicules à habitacle » pour l’hiver) :

1- bien vérifier les freins (on ne plaisante pas avec la sécurité !)

2- ajuster la pression des pneus (en général 3,5/4 bars et ça vous change la vie)

3- ajuster selles et guidons pour trouver la bonne posture (le confort, c’est important !)



Pour (re)voir notre premier entretien avec Léopoldine : https://www.lespandasroux-lr.com/post/léopoldine-le-vélo-dans-la-peau




Objectifs de développement durable de l'ONU en lien :



58 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Kommentare


bottom of page