top of page
  • lespandasroux

Francofolies de La Rochelle, un festival peut-il être écologique et solidaire ?

Dernière mise à jour : 21 juil. 2023

Les Francofolies La Rochelle, le plus grands des petits festivals qui se tient chaque année à La Rochelle autour du 14 juillet et des trois tours de La Rochelle face à l’océan, accueille une centaine d’artistes durant 5 soirées de concerts et des dizaines de milliers de spectatrices et spectateurs. Si c’est une formidable occasion de vivre des émotions incroyables dans cet écrin idyllique et grâce à une programmation éclectique, c’est aussi une occasion de sensibiliser les spectateur·rice·s et de faire sa part en matière de transition écologique et solidaire. On en parle longuement avec Émilie Yakiche, co-directrice de ce festival (décidément) pas comme les autres. Et, pour l’occasion, on adapte notre générique d’intro avec un live de Roxanne, capté lors de sa prestation 2022.



Cette semaine, c’est les Francos !

Du 12 au 16 juillet, les festivalières et festivaliers vont pouvoir profiter de dizaines de concerts et événements annexes. Et, si l'objectif d'un festival est avant tout de rassembler les gens pour vivre des émotions collectives, ce ne serait pas du luxe que son organisation et sa gestion soient en phase avec le respect des Objectifs de développement durable de l'Onu et, plus largement, des 8 "frontières" planétaires.


À La Rochelle, terre d'innovation toujours en avance sur son temps, les Francofolies travaillent à rendre son empreinte écologique la plus faible possible. Et, inversement, à avoir un réel impact social sur le territoire. Alimentation, transport, gestion des déchets, scénographie moins énergivore, sensibilisation des publics, développement de l'offre d'activités autour du festival... Chaque année, Les "Francos" tentent de faire un peu mieux pour "faire leur part" dans le changement de modèle que nos sociétés doivent opérer.


Panorama des engagements eco-responsables


Certifié ISO 20221 « l’événementiel pour un développement durable », les Francofolies de La Rochelle travaillent avec tous leurs prestataires pour rendre l’événement vertueux, dans tous les domaines.


Panorama non exhaustif :


> Alimentation : cette année, 50% de l’offre de restauration est végétarienne (avec une mention spéciale au hot dog charentais à base de saucisses végétales) ;


> Déchets : l’objectif est de générer un minimum de déchets et, quand déchets il y a, 16 filières de tri servent à les revaloriser quand c’est possible comme c’est le cas pour les coquilles d’huîtres qui ont une seconde vie (pour nourrir les poules notamment) grâce à l’entreprise locale Ovive ; et un message tout particulier cette année : « Venez avec vos éco-cup personnelles, n’en achetez sur place que si nécessaire ! » (parce que la plastique, c'est moyen fantastique, donc n'en abusons pas) ;


> Transport : en concertation avec la communauté d’agglomération et la ville de La Rochelle, les concerts vont démarrer à 18h, soit une demi-heure plus tôt qu’à l’accoutumé pour s’achever plus tôt. En parallèle, les bus de nuit des principales lignes fonctionneront un peu plus tard, permettant aux gens qui le peuvent d’user de ce moyen de transport collectif pour réduire son empreinte écologique liée aux transports. Des navettes entre le festival et les parking-relais aux portes de la ville sont également mises en place pour faciliter l’accès au festival ;


> Réemploi et économie circulaire : autant que possible, les matériaux utilisés pour construire le village sont en bois et réutilisés d’année en année (façades des cabanes de restauration par exemple), les chutes de bois sont revalorisées par La Matière, tiers-lieu spécialiste de l'économie circulaire et d'autres manières de faire ;


> Énergie et ressources : le secteur de l’événementiel, en l’occurence les spectacles musicaux, est très gourmand en énergie et en ressources. Dans ce domaine, un travail est réalisé avec les artistes, entre les artistes et avec les partenaires du secteur pour mutualiser du matériel quand c’est possible (des écrans par exemple), pour imaginer des scénographies plus sobres (mais tout aussi spectaculaires), pour optimiser les routings, etc.

Pour avoir une vision plus complète du travail réalisé : https://www.francofolies.fr/notre-demarche-environnementale

Et à ce lien les objectifs durables des Francofolies La Rochelle selon la charte des festivals du ministère de la Culture : https://www.francofolies.fr/sites/default/files/pdf/Charte%20objectifs%20Francofolies%20(1).pdf



Sensibilisation et solidarité


On ne sait pas si vous avez déjà fréquenté La Rochelle durant les Francos mais c’est tout une atmosphère.

Il y a une bouillonnement dans la ville. Plus encore ces dernières années du fait des nombreux événements annexes développés qui sont le prétexte à des rencontres avec les artistes ou d’autres experts dans leurs domaines. Et si la musique et la culture sont un fil rouge, d’autres événements viennent s’immiscer pour apprendre, partager, mieux faire société.


Parmi lesquels :


> Village Francocéan : un espace gratuit avec des concerts, pléthore de stands et d’activités pour s’amuser et s’informer sur les enjeux écologiques et solidaires et chaque jour, une conférence scientifique à 12h30 pour traiter un enjeu clé de la transition comme l’eau, l’énergie, etc. Avec Camille Étienne, activiste pour le climat, en ouverture cette année. Programme complet.


> Les folles rencontres : plein de petits événements comme des « Balades chantées », « Les folies littéraires » que sont des ateliers d’écriture animés par des artistes, « Les folies gourmandes », « J’ai la mémoire qui chante », etc.


> Le labo des Francos qui permet aux habitant•e•s du territoire de partager leurs bonnes idées tout au long de l’année et de participer à des ateliers d’échanges afin de réfléchir à comment mieux protéger leur belle (et rebelle) Rochelle (et ses alentours).


Afin que le bouillonnement de la grande scène puisse aussi profiter à celles et ceux qui n’ont pas les moyens de s’offrir un billet, Les Francofolies ont mis en place les « billets suspendus ». Les festivalier·e·s peuvent donner le montant qu’ils et elles souhaitent au moment de l’achat de leurs billets, ce qui a permis de financer, via le Secours populaire, une centaine de billets cette année. Cerise sur le gâteau, les concerts ne sont pas imposés aux bénéficiaires de ces billets suspendus : c’est eux qui choisissent !


Vous l’aurez compris, Les Francofolies, c’est vraiment plus qu’un festival. C’est un des coeurs battant de La Rochelle à l’image de l’histoire de cette ville qui s’organise pour vivre des beaux moments, ensemble, dans le respect des gens et de l’environnement.

Et comme la transition écologique et solidaire c’est indispensable mais loin d’être triste, on vous laisse découvrir le programme !



Objectifs de développement durable de l'ONU en lien :


130 vues0 commentaire

Comments


bottom of page